Suite de nos travaux

Suite de nos travaux

Travaux de protection de berge

En complément de l’entretien de la végétation, l’entreprise Entr’in 52 réalise, pour le compte du SMABV, des travaux de protection et de renforcement de berge.

Plusieurs érosions risquant d’engendrer des problèmes avec les propriétaires riverains ont été signalées au SMABV.

Trois érosions importantes sont prises en compte et ont été aménagées cette année :

  • La première est une érosion sur les berges de la Héronne, à Planrupt (52220, Communauté d’Agglomération de Saint Dizier, Der et Blaise)
  • La seconde est une érosion en rive gauche de la Voire sur la commune de Ceffonds (52220, Communauté d’Agglomération de Saint Dizier, Der et Blaise).
  • La troisième est un effondrement de berge sur la Voire, au centre de la commune de Montier-en-Der (52220, Communauté d’Agglomération de Saint Dizier, Der et Blaise).

Au vu de ces trois aménagements ponctuels à réaliser, le SMABV souhaite employer des techniques s’intégrant au mieux au milieu naturel. Le syndicat a donc opté pour des aménagements en génie végétal* préférablement à du génie civil (enrochement, palplanches métalliques…). Ces techniques ont un impact nettement moindre sur leur environnement direct, et permettent une reconstitution de la ripisylve et des zones de cache et de nourriture pour la faune aquatique sur ces secteurs… elles sont aussi moins onéreuses.

*Le génie végétal se définit comme l’utilisation de plantes vivantes, de parties de celle-ci et de semences afin de résoudre les problèmes de l’ingénieur dans les domaines mécaniques de la protection contre l’érosion, de la stabilisation et de la régénération des sols (Lachat.B, 1995).

Les travaux :

1. L’anse d’érosion à Planrupt :

  • Descriptif :

La Héronne s’écoule au nord de la commune de Planrupt. Elle passe sous trois ponts dont au moins un est fortement érodé. De plus, le pont est un lieu de passage et de transition important pour la commune car il relie deux grands axes routiers.

Le pont nécessitant des aménagements est situé à la sortie d’une courbe créée par la rivière. Le courant principal vient donc s’appuyer sur la berge extérieure. Cette rive est dépourvue de toute végétation (arbustive ou arborée), donc aucune protection de berge naturelle n’est présente.

  • Problème engendré :

La berge en rive droite s’érode suite aux crues et à la variabilité du niveau d’eau. A contrario, la berge en rive gauche se colmate et forme un atterrissement en pied de berge, il rétrécit ainsi le lit mineur. Naturellement, la Héronne se déplace vers l’extérieur du virage et érode donc sous la culée droite du pont. A terme, un risque de déstabilisation du pont est envisageable.

  • Solution technique :

Ici, la solution technique retenue sera la solution la plus économique et celle qui s’intègre au mieux au paysage rural. Le SMABV choisi la mise en place d’un ouvrage en génie végétal appelé « tressage ».

  • Le tressage :

Le tressage est un ouvrage de génie végétal ayant pour mission, en plus de son aspect esthétique paysager, la protection en priorité du pied de berge.

Ici, il sera comblé par un remblai terreux, surmonté par une protection en géotextile, puis fini par des plantations de boutures de différentes essences.


Avant travaux


Après travaux

2. L’anse d’érosion à Ceffonds :

  • Descriptif :

La Voire est le cours d’eau principal dont est gestionnaire le SMABV. C’est un cours d’eau qui évolue régulièrement sur l’ensemble de son linéaire et ce, malgré les travaux de calibrage qu’il a subi. La Voire cherche maintenant à reformer ses méandres.

Sur ce secteur, la récente réhabilitation du moulin présent en aval a entrainé une augmentation de la hauteur d’eau et maintient maintenant un niveau d’eau constant. Antérieurement, l’absence de gestion correcte de ce même ouvrage occasionnait une variabilité de la hauteur d’eau importante contribuant à l’accentuation du phénomène érosif sur ce point.

  • Problème engendrés :

La gestion inappropriée de l’ouvrage à l’aval entrainant une variation aléatoire du niveau d’eau est une cause majoritaire de l’accentuation de l’érosion. De plus, la Voire est un cours d’eau qui à une force tractrice importante avec des berges verticales et fragiles sur son ensemble.

  • Solution technique :

Pour cette deuxième anse d’érosion, il est nécessaire que la technique employée soit résistante sur toute la hauteur de berge sans empiéter sur la parcelle. Elle devra également s’intégrer au paysage local et être relativement économique. La technique choisie est la réalisation d’un ouvrage en génie végétal appelé « peigne ».

  • Le Peigne :

Le peigne est une technique de génie végétal basée sur le comblement d’une anse d’érosion ponctuelle par des matériaux naturels vivant. Cette technique évite ainsi la pose d’enrochement tout en ayant une résistance à l’érosion quasi-identique. Elle reconstitue rapidement une ripisylve par les repousses des matériaux apportés et fournis refuge à la faune aquatique par sa rusticité.

Ici, le peigne sera surmonté d’un retalutage jusqu’en haut de berge puis des plantations seront réalisées.


Avant travaux


Après travaux

3. L’effondrement de berge à Montier-en-Der

  • Descriptif :

Traversant en plein cœur de la commune de Montier-en-Der, la Voire longe plusieurs propriétés privées. Sur la majorité de ses berges, l’absence de végétation et les traces du recalibrage des années 1980 sont encore bien visible, berges verticales, hautes, cours d’eau rectiligne. Cela engendre donc des risques d’érosions de berges important.

  • Problèmes engendrés :

C’est ce qui s’est passé aux abords de cette propriété est dû à l’absence de végétation arborée et arbustive et à la verticalité de la berge.

L’effondrement de berge a mis à nu les fondations du mur en palplanches de la propriété, menaçant celui-ci de s’effondrer et qu’il comble la Voire.

  • Solution technique :

Afin de pallier à ce risque de déstabilisation, la solution technique choisi sera la même que sur le premier aménagement. La mise en place d’un tressage en pied de berge surmonté d’un retalutage est la seule solution envisageable pour ce secteur. D’autant que la situation géographique du site, au cœur de Montier-en-Der, suppose une réalisation plus esthétique.


Avant travaux


Après travaux


 

Une réaction au sujet de « Suite de nos travaux »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *