Contexte de l’étude

L’OEillet est identifié en tant que masse d’eau dans le SDAGE 2016-2021 : FRHR19-F1212000 « Ruisseau l’OEillet ». Il prend sa source sur le territoire de la Commune de Saulcy (10) à proximité de la Ferme du Cornet, ancienne dépendance de l’Abbaye de Clairvaux, et conflue dans le Ceffondet à Thil après un parcours d’une longueur de 11 km. C’est un cours d’eau temporaire qui s’assèche dès le printemps pour toute la durée de l’été et d’une partie de l’automne (en 2020, il s’est asséché du mois de mai jusqu’au mois de décembre).

Problématiques rencontrées

Le comblement de l’Oeillet

Le tronçon concerné par les travaux a une longueur de 375 mètres. Il est situé entre le dalot permettant le franchissement de la RD18 et la mare communale. Sur ce linéaire, l’OEillet a fait l’objet de travaux de recalibrage entre les années 1980 et 1982 ayant abouti au tracé rectiligne actuel. Le lit mineur présente une forme en U, avec des berges verticales et un fond plat, caractéristique des cours d’eau remaniés. La largeur à pleins bords moyenne est de 2,4 mètres pour une hauteur de berge moyenne de 0,62 mètre. Le fond du lit a une largeur moyenne de 1,60 m. Il est constitué d’éléments grossiers de 5 à 35 mm liés par un dépôt agilo-limoneux.

Le linéaire est totalement dépourvu de ripisylve, seule une rangée de pommiers est présente en rive gauche mais elle n’assure aucune fonctionnalité vis-à-vis du cours d’eau comme l’ombrage ou la tenue de berge. En dehors de ces arbres d’ornements, la végétation sur les berges est exclusivement une végétation herbacée tondue régulièrement à ras.

Une importante végétation herbacée se développe sur le fond chaque année lors de la période d’assec estival du cours d’eau. Cette végétation permet la stabilisation d’atterrissements dans le fond du lit qui dévient le courant au pied des berges et entrainent la formation d’encoches d’érosion. Cette situation perdure et s’accentue dans le temps, les matériaux issus de l’érosion des berges se déposent et forment de nouveaux atterrissements dans le fond du lit. Il en résulte un comblement progressif du lit mineur.

Passage à gué sur l’Oeillet

Ce passage à gué dessert un bâtiment agricole et plusieurs parcelles cultivées. Il présent sur le cours de l’OEillet à proximité immédiate de la mare communale. Le fond de l’oeillet y a été bétonné pour permettre le passage régulier d’engins agricoles, constituant un point d’artificialisation et une source de MES à chaque passage d’engin. En hiver, la franchissabilité du passage est limitée par les hauteurs d’eau le submergeant (> 50 cm).

Aménagements projetés

Reprise du lit de l’Oeillet

Afin de résoudre les problématiques de comblement du lit de l’OEillet, il est envisagé de reprofiler les berges en pente plus douce et de dessiner un lit emboité avec un lit d’étiage différencié plus étroit et légèrement sinueux. La largeur du fond du lit restera inchangée (1,60 m en moyenne), seule la largeur de pleins bords sera légèrement agrandie du fait de l’adoucissement de la pente des berges. Les berges conserveront ainsi leur hauteur actuelle (moyenne 0,62 m). Le lit d’étiage aura quant à lui une largeur moyenne de 0,80 mètre, soit la moitié de la largeur actuelle du fond de chenal. Les atterrissements les plus importants seront arasés et les matériaux grossiers (graviers, sables) seront réemployés afin de réaménager et redynamiser le lit d’étiage (création de micro-sinuosités). De cette manière, aucun sédiment ne sera sorti du lit du cours d’eau.

Le reprofilage des berges permettra de réduire leur sensibilité à l’érosion et ainsi diminuer les apports de matériaux dans le lit. La création d’un lit d’étiage différencié permet quant à elle d’accélérer les vitesses d’écoulement dans le fond du chenal et donc d’y limiter les dépôts de matières.
Ces travaux s’accompagneront d’une plantation de ripisylve qui fournira un ombrage ponctuel limitant le développement de la végétation herbacée qui enfiche le lit et fournira des habitats de transition entre le milieu aquatique et terrestre.
Réaménagement du passage à gué sur l’OEillet

Il est prévu d’installer un passage en dalots à l’emplacement de l’actuel gué.

Les travaux sont prévus pour le mois d’octobre 2021.