Contexte du projet

L’ancien moulin de Chalette sur Voire était alimenté par une prise d’eau en rive droite de la Voire à environ 700 m en amont du moulin. Cette prise d’eau comprend un déversoir de 15 m de longueur sur la Voire (commune de Chalette et Lesmont) et un vannage de décharge situé à 130 m en aval du déversoir rive gauche du canal du moulin sur la commune de Chalette. Le vannage usinier du moulin était composé de 4 vannes sur le canal.
L’ensemble de ces ouvrages est dans un état tel qu’il ne peut plus être manœuvré empêchant ainsi une répartition cohérente des débits entre les deux bras et rend l’entretien impossible. De plus, pour satisfaire aux obligations réglementaires, la restauration de la continuité sur ce tronçon s’avère indispensable et permettrait de façon concomitante l’amélioration de la dynamique de la Voire sur ce tronçon rectifié situé en amont d’une zone de rivière totalement naturelle. Cet ouvrage constitue le premier obstacle à la continuité entre la Voire et l’Aube.
La mission a donc pour objectif l’amélioration de la continuité écologique et de l’hydromorphologie de la Voire sur la commune de Chalette-sur-Voire.

Localisation des ouvrages

Description des aménagements 

Restauration du déversoir

Le déversoir constitué de gros blocs d’enrochement et de béton sera entièrement démoli. Les blocs seront concassés et serviront de fond de forme dans la fosse de dissipation à l’aval de l’ouvrage. La suppression de l’ouvrage permettra de retrouver des faciès d’écoulement diversifiés sur la partie amont du cours d’eau, par diminution de l’effet retenue. La rivière aura le même gabarit que le cours d’eau naturel à l’aval.

Démolition du vannage de décharge

L’ouvrage se compose de 4 passes béton dans un état très dégradé. Il est totalement vétuste et menace de tomber en ruine.

L’ouvrage sera entièrement démoli. Les berges et la fosse de dissipation d’énergie seront reprises par les blocs présents sur site. 

Ce bras de décharge constituera une annexe hydraulique toujours en eau par l’aval.

Ouvrage du moulin

Les vannes et batardeaux présents sur l’ouvrage seront démantelés. Les jambages béton et la petite passerelle béton en amont seront démolis. L’ensemble des matériaux sera évacué hors du site. Le bief sera à sec en période d’étiage. Il pourra être en eau au-delà du module. Un entretien régulier (fauche) sera à prévoir pour conserver sa capacité hydraulique en crue.

Suivi des travaux

Il est préférable de laisser la rivière évoluer naturellement. On laissera ainsi le cours d’eau redessiner naturellement des chenaux d’écoulement préférentiels. Les berges exondées se végétaliseront naturellement. Il s’agit de rétablir les processus hydromorphologiques de manière passive. 

A l’issue des travaux de dérasement de l’ouvrage, une phase d’observation de 1 an sera mise en place. Cette phase permettra de suivre l’évolution naturelle du cours d’eau sans l’influence du barrage et ainsi de déterminer précisément les zones de dépôts et les zones d’écoulements préférentiels, dans le but de prévoir ou non des aménagements complémentaires si nécessaires.