Les cours d’eau

Les cours d’eau

Qu’est-ce qu’un cours d’eau ?

Un cours d’eau est un couloir qui, à l’origine, s’est formé naturellement au fil des siècles sur un territoire. Ce couloir serpente toujours au point le plus bas du territoire permettant ainsi de récolter les eaux de pluies et de sources. Ce couloir ainsi former, créer ce que l’on appelle un « cours d’eau ».

Un cours d’eau est donc un système qui recueille et transporte, sous l’effet de la gravité toutes les eaux de son bassin versant vers une autre rivière, un lac, ou l’océan.

Il est composé de différentes zones :

  • Le lit mineur : C’est l’endroit le plus bas, où l’eau s’écoule en temps normal ;
  • Le lit majeur : C’est la zone sous l’eau lorsque le cours d’eau déborde, elle constitue l’espace de liberté du cours d’eau ;
  • Les berges : Elles séparent le lit mineur du lit majeur. Elles sont formées de divers matériaux dépendant la géographie du bassin versant ;
  • La ripisylve : C’est l’ensemble de la bande végétalisée qui longe la berge et l’ensemble du cours d’eau.
Évolution du lit d’un cours d’eau

Le principe de bassin versant :

Le terme de bassin versant est défini comme étant un territoire qui collecte toutes les eaux tombées ou sortantes du sous-sol et les concentrant vers un point bas : le cours d’eau. Il se délimite par les lignes de crêtes.C’est sur l’ensemble du bassin versant qu’il faut travailler à préserver la ressource en eau car une goutte d’eau en amont peut avoir un impact sur l’ensemble du cours d’eau en aval. Un travail par bassin versant permet de mobiliser au mieux les acteurs et permet une cohésion entre l’amont et l’aval. 

Le principe de fonctionnement du cours d’eau :

Un cours d’eau se forme suivant la topographie du terrain. Par la gravité terrestre, il cherchera naturellement toujours le chemin le plus bas et serpentera entre les différents point durs (roche mère, rocher, racines,…). C’est donc naturellement qu’il va chercher à éroder ses berges et le fond de son lit, modelant ainsi l’ensemble de son lit mineur (en ligne droite ou méandriforme, haut et bas-fonds…), de ses rives (Verticale ou en pente douce) et de son bassin versant.Un cours d’eau évolue différemment suivant différents facteurs : la saison, son contexte géographique et son bassin versant. Ces différents éléments peuvent également se coupler les uns aux autres.

Le cours d’eau c’est avant tout de l’eau et des sédiments.

La contrainte géographique :

Un cours d’eau sera différent visuellement et biologiquement qu’il se situe en zone montagneuse, semi-montagneuse ou en plaine.En effet un cours d’eau de montagne est soumis à de forte variabilité de relief : de par les montagnes et les pentes abruptes, de la géomorphologie du sol, avec des sols rocheux, dure et fracturable, la température de l’eau ne sera également pas la même. Un cours d’eau de plaine à l’effet inverse, il bénéficie de peu de pente, d’une géomorphologie de sol souple et friable et des température d’eau plus chaud.  Un cours d’eau montagneux est donc naturellement plus dynamique qu’un cours d’eau de plaine.

L’effet saisonnier :

Suivant la saison, un cours évolue également. En effet, un cours d’eau peut subir une brusque variation de son niveau d’eau lors d’épisode pluvieux. Lorsque le cours d’eau grossit trop et sort de son lit mineur pour se déplacer dans son lit majeur, c’est le phénomène dit de «crue ». L’évolution du cours d’eau lors des crues est parfois impressionnant et dangereux. Lorsque le phénomène s’arrête, le cours d’eau est en décrue et retourne dans son lit mineur. Lors des crues et des décrues, le cours d’eau se charge de différents matériaux (branche, graviers, sables…) qu’il trouve dans son lit majeur et qu’il redépose dans son lit mineur, cela forme alors un nouveau tracé.

Les rôles d’un cours d’eau :

Naturellement un cours d’eau permet de drainer les terrains de son bassin versant, en récupérant les eaux de pluies, de ruissellements et souterraines de son bassin.Il joue aussi un rôle majeur dans le maintien de l’écosystème, son grand nombre et sa grande diversité d’habitats fait de lui un milieu riche.Un cours d’eau joue aussi le rôle d’acteur économique, utilisé pour leur force motrice (transport, moulins…), ils engendrent aussi des ressources économiques autours : bois, pêches, touristiques…

La protection d’un cours d’eau :

Pour qu’un cours d’eau fonctionne correctement naturellement, il faut y faire attention et le protéger du mieux possible. En effet, un cours d’eau est trop souvent considéré comme une problématique. Il coupe une parcelle, bouge sans arrêt, gêne au déplacement, à l’extension de la population et des productions. Pourtant un cours d’eau et son milieux sont nécessaires au bien être des terres occupées.Pour toutes ces contraintes, un cours d’eau est soumis à de forts impacts humains. C’est pour cela qu’une protection et une surveillance régulière de ce milieu et qu’un élargissement des connaissances au grand public sont nécessaire à sa bonne conservation et sa bonne protection.

Pour aller plus loin :

SMABV : Guide de nos rivières ;

AESN : Grand cycle de l’eau ;